Le centre de recherche de l’INRA (Institut national de recerche agronomique) sur le Cap d’Antibes a été créé en 1946 et fermé en janvier 2004. Ses activités ont été transférées sur le site de Sophia Antipolis. Depuis, les bâtiments sont à l’abandon, parfois squattés.

Au début, les chercheurs travaillaient sur les grandes cultures florales de la région : l’oeillet, la rose, l’anémone et les techniques de culture hors sol. Avec la quasi disparition de l’activité horticole de la région d’Antibes dans les années 1970-80, il se sont retournés vers la pathologie végétale et la lutte biologique.

Un site prestigieux à l'abandon

07/10/2018

Le site est progressivement envahi par des ronces. Les bâtiments se dégradent.

07/10/2018
INRA bureaux Antibes Cap
13/07/2020

Les laboratoires de recherches avaient été squattés pendant un certain temps. Les ouvertures sont désormais murées ou condamnées par des plaques d’acier.

07/10/2018
INRA bureaux Antibes Cap
13/07/2020

Les anciennes résidences des chercheurs, juste derrière le terrain de tennis.

INRA bureaux Antibes Cap
07/10/2018

L'INRA vu du ciel

L’immense site de l’INRA, situé juste en face du jardin Thuret.
Photo © Google